mardi 19 mai 2015

Pose technopédagogique, un petit dernier sur TIC à l'institut

"TIC à l'Institut" a été créé il y a quelques années déjà pour échanger entre professeurs autour du TBI (Tableau blanc interactif, ou TNI) de marque ActivBoard, d’où le nom de domaine «AB ITHQ». La thématique s’est ensuite étendue aux TIC en général. J’ai été plus actif sur ce blogue durant 3 années, alors que j’étais membre du réseau provincial des répondants TIC (REPTIC Fédération des cégeps). J’étais alors professeur à mi-temps et répondant TIC de l’ITHQ. Puis, avec l’arrivée de Moodle à l’ITHQ et d’une conseillère pédagogique TIC, j’ai cédé ma place de Reptic et je suis retourné à l’enseignement où j’ai continué à intégrer les TIC avec passion dans ma pratique.
Depuis un an, j’ai transféré cette pratique, qui reposait principalement sur Google App éducation et Blogger, vers Moodle. Pour ceux que ça intéresse, je n’ai jamais délaissé Google App Éducation, mais j’ai mis Blogger de côté. J’ai intégré mes ressources (textes, vidéos, notes de cours, exercices) sur Moodle et j’ai conservé l'approche collaborative avec les documents textes sur Google App Éducation. J’ai offert une passerelle personnalisée sous forme d’hyperliens dans une page HTML sur Moodle vers les documents collaboratifs Google. Mes étudiants n’ont donc jamais eu à gérer 2 environnements (Google App Éducation et Moodle). Ils ont toujours pu accéder à toutes les activités en passant par Moodle. L’authentification SSI (Single Sign In) permettant le passage transparent de Moodle à Google App éducation, ainsi qu’à Colnet d’ailleurs, a rendu le tout plus simple.
Bref, c’est à cette étape que je fais une pause de ce blogue. Pour le moment, il n'y a rien à ma tâche l'automne prochain à l'ITHQ. Mais comme l’info qui se trouve ici peut encore être utile quelque temps, je vais laisser ce blogue en ligne. Merci pour votre intérêt!

Pour la suite des choses, c'est ici qu'on pourra me retrouver: http://exergue.ca

Salutations à tous mes collègues de l’ITHQ et du réseau des répondants TIC.
Au plaisir de vous recroiser !

Pour rester en contact :
Twitter : https://twitter.com/MasseJules
LinkedIn : https://ca.linkedin.com/in/julesmasse


mardi 25 novembre 2014

Prévenir le plagiat et la tricherie (mon remue-méninges personnel)

Lorsqu'on veut prévenir le plagiat et la tricherie, on pense souvent à l'encadrement. Pourtant, à cette étape, c'est déjà trop tard. Pour réellement prévenir le plagiat, il faut comprendre la motivation de l'apprenant, ainsi que le niveau de difficulté perçue et le sentiment de compétence requis pour accomplir la tâche (de l'évaluation). Avant d'aborder les mesures d'encadrement, je propose qu'on s'arrête sur des stratégies qui favorisent la motivation, ainsi qu'une perception claire de la tâche comme «concrète et réalisable».

1) Motivation intrinsèque et autonomie (apprentissage)

Si l'étudiant ne voit pas de sens (ex. : utilité ou plaisir), il sera peu enclin à s'investir et cherchera des échappatoires pour se conformer au résultat attendu, avec le moindre effort. Sa motivation se limite en effet à la contrainte extérieure qu'il perçoit.
Pistes
Impliquer l'étudiant dans l'élaboration de la tâche
Exemples : Permettre à l'étudiant d'amorcer le travail à partir d'une situation, d'une préférence personnelle (sur un thème proposé en lien avec la compétence)
Demander à l'étudiant d'élaborer un questionnaire (individuellement ou en équipe) permettant d'appliquer le contenu du cours et de faire passer ce questionnaire à ses pairs.
Apprentissage par les pairs
Exemple de scénario : le contenu du cours est divisé entre équipes. Chaque équipe s'approprie du contenu et le partage ensuite avec le groupe. Le professeur accompagne chaque équipe et valide l'appropriation, la compréhension de ce qui sera par la suite partagé avec le groupe. Un texte est produit et pourra servir aux fins d'évaluation. Au besoin, les textes peuvent être individuels.
  • Le scénario prévoit la production d'exemples d'applications ou d'explications personnelles qui démontrent la compréhension
  • Le scénario exige la participation d'une autre équipe dans le déroulement de la présentation. Cette participation peut se faire sous la forme d'une question préparée d'avance, mais elle doit avoir l'air spontanée! → succès garanti

Manifester de l'ouverture et de l'intérêt pour l'apprenant, tel qu'il est...
Demander à l'étudiant d'exprimer son intérêt (ou absence d'intérêt) pour la tâche (ex: dans l'introduction de son travail, ou lors d'une présentation en classe)
Amorcer une activité par une étape permettant à chacun de participer et de contribuer sans avoir à démontrer quoique ce soit.

2) Tâche et effort cognitif (apprentissage et évaluation)

Si l'étudiant ne se sent pas compétent pour réaliser la tâche, il cherchera des solutions pour masquer (ce qu'il perçoit comme) son manque de compétence.
Pistes
  • Explications de la tâche et du résultat attendu : compréhensibles pour l'étudiant qui ne détient pas encore la compétence, permettant de visualiser le travail à faire.
  • Découpage de la tâche en étapes avec échéances et suivis (un peu comme une recette!)
  • Exercices formatifs réintégrés dans les évaluations sommatives
  • Critères d'évaluations reliés aux étapes et mettant l'emphase sur une condition de réussite précise
  • Modalités d'évaluations variées, au choix de l'étudiant (exemple : texte, affiche, présentation vidéo, présentation en classe)
  • Flexibilité (horaire/lieu), accompagnement (en ligne, en personne)
  • Retrait des barrières non directement reliées à la compétence : fournir une bibliographie, un gabarit avec la bonne mise en page, une feuille de calcul avec des formules déjà intégrées, etc.

3) Et bien sûr, l'encadrement! (gestion, organisation de classe)

Si l'étudiant ne se sent pas encadré (et s'il n'est pas motivé ou ne se sent pas compétent), il sera porté vers des solutions faciles, perçues comme sans conséquence.
Pistes
  • Suivi du cheminement individuel et personnalisé (basé sur des indicateurs pertinents)
  • Description de tâche et critères d'évaluations compréhensibles et susceptibles d'orienter l'étudiant dans le développement d'une compétence qu'il n'a pas déjà.
  • Accompagnement en cours de réalisation
  • Rétroactions positives fréquentes, et donner l'heure juste…
  • Offrir à l'étudiant des pistes pour amélioration : cibler un objectif prioritaire à la fois.
  • Contrôler l'authenticité du travail fourni (exemples : présentation orale en classe, soutenance manuscrite, logiciel de comparaison)
  • Encourager l'utilisation de sources extérieures (personnes, documents, internet) avec mentions précises. Répertorier et offrir des ressources, par exemple dans une bibliographie, de manière à guider l'étudiant vers les liens utiles et lui faciliter la tâche de citer convenablement ses sources
  • Énoncer des consignes claires et structurantes, mais débouchant sur de nombreuses possibilités pour l'étudiant
  • Intégrer dans les consignes (ou les critères d'évaluation) l'exigence d'une présentation conforme des sources. Attribuer des points ou pénalités en cas de citations ou références imprécises ou non conformes.
  • Exiger que l'étudiant cite au moins une source, de manière à s'assurer qu'il est capable de le faire convenablement (et ainsi pouvoir comparer en cas de sources non mentionnées).

Exemples d'activités pédagogiques

  • Les évaluations formatives réinvesties dans l'évaluation finale
  • Les présentations en classe, individuelles ou en équipe
  • L'échange en dyade avec retour en classe et présentation du pair (chacun présente son vis-à-vis)
  • L'échange en triade, questionnaire conçu en équipe, entrevue individuelle et présentation d'un pair (autre que celui qui nous présente)
  • Les tours de classe sur un sujet ou sur l'avancement d'un travail (formatif ou sommatif)
  • Les feuilles de notes trouées, en lien avec présentation magistrale, ou vidéo.
  • Les petits devoirs remis rapidement et corrigés avant le cours suivant (résultats transmis en ligne)
  • Les situations de groupes en équipes (chaque équipe propose un scénario à une autre équipe qui doit le résoudre en appliquant la théorie)
  • Le document de travail personnel de session, partagé en ligne avec le professeur.
  • L'approche par Portfolio


jeudi 16 octobre 2014

Tableaux de bord pour étudiants

J'entreprends cette session d'offrir à mes étudiants une rétroaction graphique sous forme de tableau de bord personnel.

Mon initiative s'inspire grandement de l'article suivant :

https://profjourde.wordpress.com/2014/01/02/suivre-et-communiquer-en-ligne-les-competences-des-eleves/ (Et clin d'oeil en passant à Jean Desjardins @jdesjardins1861 !)

Avant de poursuivre, à moins que ce ne soit déjà fait, je vous suggère de lire cet article et d'écouter la vidéo de quelques minutes par François Jourde (@jourde ). Vous y trouverez son commentaire pertinent sur les aspects pédagogiques ainsi que l'initiation aux graphiques « jauges » dans les feuilles de calcul Google.

Par la suite, vous serez heureux d'apprendre que je développe ici, sous vos yeux, une stratégie technique visant à permettre le partage des infos avec les étudiants à partir d'un seul document maître. Les données de ce document maître sont publiées automatiquement dans les tableaux de bord individuels partagés en "lecture seule" avec l'étudiant.

Première étape

Choisir des indicateurs.
Je me suis limité aux indicateurs suivants :

1. Assiduité (présences et retard aux cours)

2. Fréquence des fautes d'orthographe dans les textes produits (ex. : 1 faute/ 60 mots; 1 faute/ 120 mots, etc.) L'indicateur retenu est le nombre de mots sans faire de faute (en moyenne), donc plus l'indice est élevé, plus l'étudiant démontre sa capacité d'écrire en faisant moins de fautes.

3. Remises des travaux exercices non corrigés

4. Résultats aux évaluations formatives

Les indicateurs suivants sont une appréciation des principales qualités d'un bon travail (selon moi, en philosophie)

5. Clarté (dans l'expression écrite, observée dans les formatifs)

6. Compréhension (des auteurs, des textes, etc., observée dans les formatifs)

7. Argumentation (Cohérence et articulation des idées, observée dans les formatifs)

8. Créativité (Maîtrise générale, implication personnelle, observée dans les formatifs)

Ces indicateurs 5 à 8 sont donc, en faits, des qualités requises pour réussir. Ce ne sont pas des critères de corrections comme tels. Mais pour chaque critère qui sera en vigueur dans la correction des travaux, j'estime qu'au moins un de ces indicateurs se trouve impliqué. J'espère qu'il sera utile pour l'étudiant de constater visuellement qu'il peut améliorer, ou qu'il possède l'un ou l'autre de ces aspects pour mieux réussir dans le cours.

Étape 2 (Aspects plus techniques)

Dans Google Drive (ou Google App éducation), montez une feuille de calcul MAITRE avec une ligne par étudiant et des colonnes permettant de consigner les données composants chaque indicateur.

Exemple de document MAITRE :
https://docs.google.com/a/monithq.ca/spreadsheet/ccc?key=0AjFGSnj10jE3dHphdG1fVzlwWU1qNWx5UmdPTUVVUUE#gid=1
Vous pouvez reproduire et adapter à votre guise.

Modèle de document maître
Cette feuille de calcul comportera toutes les informations que seront ensuite « publiées » dans les tableaux de bord individuels partagés avec chaque étudiant. Cette feuille de calcul sera la seule où le professeur devra écrite. Elle n'est pas partagée avec les étudiants.

Étape 3



Créer une feuille de calcul qui servira de modèle de tableau de bord.

Exemple de Modèle de tableau de bord : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1qCZQuns3bhKxpsynUboRTs7MorM8yuEt_4k7DxPwkEg/edit?usp=sharing
Vous pouvez reproduire et adapter à votre guise.

Les 2 premières lignes comprendront les noms des rubriques : ex Prénom, Nom, Assiduité, Français, Exercices, formatifs, etc. et les données correspondantes.

Bon à savoir: il n'est pas nécessaire d'entrer manuellement ces infos. On utilisera plutôt une formule [IMPORTRANGE(clé_feuille; chaîne_plage)]. Cette formule importera les infos à partir du document MAITRE. Ensuite, on dupliquera la feuille et on ajustera la plage de données à importer de manière à ce que chaque étudiant ait sa propre copie. Sur cette copie, seules les données de la ligne correspondante aux résultats de l'étudiant concerné sont publiées. Enfin, on partage les documents, en lecture seule avec chaque étudiant.

Détails de l'étape 3 (création du modèle de tableau de bord

1. Créer une nouvelle feuille de calcul
2. Renommer « Modèle tableau de bord »
3. Dans la cellule A1 on pourra inscrire le no correspondant à la ligne de l'étudiant sur le document MAITRE. Ce no sera ensuite réutilisé dans les formules, ce qui évitera de réécrire les formules sur chaque page. Il serait aussi possible d'utiliser un script comme autoCrat pour créer les documents et les partager avec les étudiants.
4. Dans la cellule A2, on inscrira la formule magique suivante :

=IMPORTRANGE("CLÉ de votre feuille MAITRE";"Complet!B1:L1")

Ceci aura pour effet de recopier les entêtes sur la ligne 2

5. Dans la cellule A3, on inscrira la formule, tout aussi magique, suivante :

=IMPORTRANGE("CLÉ de votre feuille MAITRE";"Complet!B"&A1&":L"&A1 )

Ceci aura pour effet de recopier les données de la ligne (spécifiée en A1) de votre document MAITRE sur la ligne 3
À noter : un message d'erreur s'affiche lorsqu'on utilise la formule IMPORTRANGE, car il faut autoriser les feuilles de calcul à communiquer entre elles. Cliquez simplement sur la cellule où apparaît le message et faites « autoriser ».

6. Dans une cellule plus bas, affichée sous les graphiques, je publie aussi des infos, explications des indicateurs, à l'attention des étudiants. Encore-là, l'idée est d'afficher ces infos sur tous les documents à partir du seul document MAITRE. Comme vous êtes maintenant des experts en formule IMPORTRANGE, vous pourrez sans problème vous y retrouver!

7. Maintenant que les données sont importées dans votre document, vous pouvez créer vos graphiques. Sélectionnez les cellules contenant les données que vous voulez illustrer (Entête et ligne) et cliquez sur Insérer/graphique. Sélectionnez le type de graphique "jauge" (parfois dans le sous-menu « autres ») et personnalisez les zones, couleurs, etc. en fonction de vos besoins. Si plusieurs indicateurs ont les mêmes caractéristiques (exemple, résultats pour Formatifs et pour Sommatifs, qui sont en pourcentage), vous pouvez les créer simultanément et les regrouper.

8. Une fois la feuille créée, vous pouvez la partager en lecture seule avec l'étudiant concerné, tout en demeurant propriétaire du document. Lorsque vous changez une donnée dans votre document maître, elle est mise à jour en temps réel dans le tableau de bord de l'étudiant.

Voilà pour la première version de mon explication. Au plaisir de vous lire et de répondre à vos questions!

Tout cela en vidéo maintenant...




jeudi 8 mai 2014

Correction sans papier: séquence d'opérations et outils que j'utilise

(Ébauche, merci de commenter et de questionner...)

Avertissement : je n'ai pas testé beaucoup d'applications ou de logiciels. J'ai pris ce qui m'est tombé sous la main et qui fonctionnait. Donc, ça fonctionne bien pour moi, mais il peut y avoir autre chose de mieux...

Cours : 
Philosophie, niveau collégial

Types d'évaluations :
  • travaux de recherches en vue des présentations en classe
  • dissertations finales
Équipements requis :
  • Ordinateur
  • iPad
  • Stylet
Applications, service en ligne et logiciels
  • Google Drive (ou Google App Éducation)
  • Dropbox
  • GoodNotes (sur iPad)
  • Antidote (très utile, mais pas obligatoire)

Étapes pour tenir une évaluation sans papier


1. Concevoir les travaux et transmettre le matériel (document de travail individuel) à chaque étudiant. Ce matériel comprend une présentation générale, des explications, les consignes à respecter, les critères d'évaluation, les étapes de réalisation suggérées, canevas, un échéancier, une bibliographie proposée, etc.)

  • Exemple de travail: --> lien
  • autoCrat (script dans Google Drive) → pour créer des copies individuelles à partir d'un modèle unique Lien vers récit sur ce sujet

2. Accompagner les étudiants durant la réalisation du travail (période de 2 à 3 semaines). Étudiants ciblés avec accompagnement personnalisé. Étudiants autonomes, pratiquement sans accompagnement. Étudiants doués avec formule permettant d'enrichir.
  • Fonction commentaire dans Google Drive, courriel

3. Collecter localement les travaux par téléchargement direct au format PDF
  • À partir de Google Drive
  • Alternatives possibles : dépôt de fichiers dans Moodle, dépôt de fichiers dans Compilatio, dans Dropbox, etc.

4. Transfert des travaux dans un répertoire personnel (afin de partager les travaux entre votre ordinateur et votre iPad)
  • Dropbox
  • Alternatives : iCloud, etc.

5. Accès aux travaux à partir de Dropbox (iCloud, etc.) sur le iPad

6. Ouverture des travaux (format PDF) sur iPad (via Dropbox ou autre) dans l'application d'annotation GoodNotes

7. Correction (annotations manuscrites) avec un stylet dans GoodNotes sur iPad
  • Astuce: j'ouvre le document sur mon ordinateur et je le passe dans Antidote. J'encercle les fautes avec mon stylet sur la copie ouverte dans GoodNotes sur iPad.
8. Exportation des copies corrigées et annotées, à partir de GoodNotes dans Dropbox, au format PDF
  • Astuce: peut se faire à la fin en une seule opération pour les documents (modifier, tout sélectionner, exporter, ...)

9. Envoi des résultats par courriel (ou Colnet) accompagnés des copies corrigées et annotées aux étudiants.

Mes conclusions

Je corrige sans papier depuis plusieurs années. Jusqu'à l'an dernier, je n'utilisais pas l'annotation manuscrite ni le iPad. Je surlignais et je commentais simplement à travers les fonctions de base des lecteurs PDF (ex.: PDFX-Change Viewer). Je pense que pour l'étudiant, l'annotation manuscrite a plus d'impact que les commentaires et le marquage que je faisais avant.
Lorsque j'ai commencé à corriger à l'ordi seulement (sans aucun papier), j'ai trouvé que cela entrainait une certaine fatigue visuelle (écrans verticaux), mais je me suis habitué après un certain temps. Le processus me semblait aussi plus long que la correction papier traditionnelle.

Avec l'annotation manuscrite sur iPad, je peux utiliser mes outils habituels sur l'ordinateur (base de données, le service Compilatio pour détecter les similitudes et le logiciel Antidote pour m'assister dans la correction du français) tout en ayant la copie de l'étudiant sur l'iPad que je peux consulter et annoter à ma guise avant de la réexporter en PDF et de la transmettre avec les résultats.

Bref, une fois cette séquence d'opérations optimisée comme je viens de résumer, je considère que cette approche présente finalement une utilisation efficace de mon temps de correction et offre une rétroaction stimulante pour l'étudiant.


mercredi 19 février 2014

Conception universelle de l'apprentissage

La conception  universelle de l'apprentissage

Présentation en cours de préparation...

 

Pour en savoir plus...
http://pcua.ca/

lundi 6 janvier 2014

Présentation sur Compilatio

Inscription à l'atelier --> lien Doodle

Plan de présentation

  1. Présentation du service
    • formats de documents pris en charge
    • similitudes ou plagiat, quelle différence?
    • vidéo de présentation
  2. Création de votre compte d'utilisateur
    • configuration des paramètres de base
    • changer de mot de passe
    • récupérer un mot de passe oublié
    • pourcentage de similitudes
    • bibliothèque de références
  3. Création et gestion des dossiers
  4. Dépôt de documents
  5. Analyse de documents
  6. Interprétation des rapports d'analyse
  7. Dépôt par les étudiants eux-mêmes
  8. Discussion sur les technopédagogies et considération éthique



jeudi 19 décembre 2013

Meilleurs Voeux pour 2014 (vidéos amusantes)

Bonjour,

À l'occasion de cette période de réjouissances, j'ai pensé partager quelques petites joies familiales. Depuis quelques années déjà, mon frère Jean-François produit d'amusantes petites vidéos avec ses enfants. Bien entendu, on retrouve plein de vidéos familiales amateurs sur Internet, toutefois je trouve celles-ci particulièrement amusantes!

Meilleurs voeux et au plaisir de vous retrouver en 2014 !


Jules

2013


2010


 2006

dimanche 15 décembre 2013

Présentation générale de Compilatio

Vidéo de présentation de Compilatio. Si vous ne connaissez pas Compilatio, voici un bref apperçu.




mercredi 4 décembre 2013

Vidéos d'étudiants dans le cadre d'un cours: comment faire?

Vous demandez à vos étudiants de produire des vidéos dans le cadre de votre cours?

YouTube est un outil tout désigné.

J'ai fait cet exercice avec des étudiants en première année collégiale l'hiver dernier et je n'ai pas eu de soutien technique à offrir. Ils ont trouvé par eux-mêmes.

Il est important toutefois de les informer qu'ils sont responsables des paramètres de confidentialité qu'ils choisissent. S'ils doivent fournir un lien valide vers leur vidéo, cela ne signifie pas qu'ils doivent offrir leur vidéo au reste de la planète! S'ils le font, le professeur ne doit pas en être tenu responsable. Celui-ci a un rôle pédagogique à jouer et doit toutefois réagir en cas de problème, particulièrement si les étudiants sont mineurs. Par mesure préventive, le professeur pourrait exiger que les vidéos soient "privées".

En effet, les vidéos peuvent être "Publiques", "Non répertoriées", ou "Privées". À indiquer dans les paramètres de la vidéo. Dans le cas d'une vidéo "Privée", l'étudiant peut la partager avec son professeur dont il connait l'adresse GMAIL. Personne d'autre n'aura alors accès à cette vidéo.

La plupart des téléphones intelligents ou tablettes numériques permettent de transférer une vidéo directement sur YouTube via WIFI ou 3G. Il n'est pas exclu que certains étudiants puissent héberger la vidéo d'un autre étudiant qui n'a pas de compte YouTube. Il faut toutefois un lien de confiance entre les étudiants. Encore là, c'est à l'étudiant de gérer ça et au professeur d'intervenir pédagogiquement selon la situation.

Une dernière chose à prévoir : la collecte des liens vers les vidéos. Celle-ci peut se faire par messagerie interne (COLNET), par courriel ou au moyen d'un formulaire en ligne (exemple formulaire Google).

Si j'ai oublié quelque chose, faites-moi signe!


vendredi 29 novembre 2013

Compilatio: balises pour les cas de plagiat

Depuis quelques semaines, j'ai l'honneur d'administrer la plateforme Compilatio de mon établissement. En plus des aspects techniques reliés à la création des comptes d'utilisateurs, j'accompagne les professeurs, entre autres, dans la délicate tâche d'interprétation des rapports d'analyses. En attendant une politique ou des consignes plus officielles, voici quelques observations et suggestions.

Avant de commencer, il faut bien comprendre que Compilatio ne fait que relever les similitudes avec des textes se trouvant sur Internet ou dans la bibliothèque de référence constituée des documents ayant déjà été analysés. C'est déjà beaucoup, mais Compilatio ne détecte pas le plagiat en tant que tel. Les rapports doivent être interprétés.

Interpréter, cela signifie par exemple : distinguer entre un plagiat et une citation valide. Compilatio ne fait pas cette distinction.

Cela désigne aussi, malheureusement, distinguer entre un plagiat et des citations mal faites. S'agit-il d'un plagiat ou d'une citation sans guillemets? D'une référence manquante? Ou imprécise? Sans tomber dans le procès d'intention de l'étudiant, ça se complique un peu. Nous tombons en zone grise...

Mes balises :
  1. L'étudiant essaie-t-il de tromper le correcteur? Son action a-t-elle pour effet de tromper?
    Si aucune source n'est mentionnée et si le texte produit est présenté comme original ou personnel, la réponse est oui, sans aucun doute.
    Toutefois, si les sources sont mentionnées, mais sans qu'on puisse clairement savoir quel passage est associé à quelle source : il y a plutôt, à mes yeux, un problème de citations et références.
  2. Après interprétation du rapport produit par Compilatio, un texte comportant beaucoup de similitudes ne sera pas nécessairement un cas de plagiat. Compilatio fournit tout de même une précieuse indication pour l'évaluation, car le pourcentage de similitudes est un symptôme de la valeur d'un travail.
    Un travail comprenant une grande part de citations répond-il aux exigences du cours? En effet, la production de l'étudiant doit démontrer sa compétence. À moins que la compétence à développer ne se limite au repérage d'information, le copier-coller, même avec les guillemets, ne convient pas.
  3. En résumé, si le travail remis comporte un problème au niveau des citations ou des références, sans que cela n'ait pour effet de me  tromper, j'enlève des points (sous forme de pénalité) pour non-respect des consignes, citations non conformes, ou règle de présentation non respectées. Il ne s'agit pas d'un critère d'évaluation, mais d'une consigne de présentations du travail, au même titre que la mise en page. Ces consignes et règles de présentations sont indiquées dans le plan de cours et dans les consignes et critères d'évaluation du travail. Mes étudiants sont donc bien avisés qu'en cas de citations mal faites ou références imprécises, ils seront pénalisés.
  4. Et si le travail analysé est un plagiat? Et bien, j'applique alors la procédure prévue aux RPP PIEA. À la suite de ces sanctions, sans aucune forme de publicité, j'ai vu chuter considérablement le repiquage dans toutes les productions de mes étudiants. Mes moyennes de similitudes détectées sont maintenant sous les 10%, alors qu'elles dépassaient 25%, il y a 2 ans seulement...
Un dernier mot. Je préconise l'analyse systématique de tous les travaux reçus, plutôt que l'analyse en cas de doute. Si tous les professeurs le font, les changements seront généralisés et rapides, ce qui allègera la tâche de correction. Car des travaux de meilleure qualité se corrigent plus facilement et rapidement.

 Qu'en pensez-vous?


vendredi 22 novembre 2013

Compilatio: le dépôt de documents

Dans la cette capsule, je présente une façon simple de recevoir les documents directement dans Compilatio. Je n'entre pas dans les détails, mais en 2min30sec, cela devrait être utile pour débuter.

vendredi 1 novembre 2013

L'école de demain et le BYOD

Vidéo québécoise en anglais produite par Marc-André Lalande (@malalande). Très belle ressource! Propos sérieux avec une forme amusante. À écouter avec attention...

mardi 29 octobre 2013

Intégration TIC (Moodle) à l'ITHQ



x

vendredi 25 octobre 2013

À voir !!


Suis-je un rouage? par eco017

mardi 22 octobre 2013

Belle utilisation du TBI en philo !

Voici un très bel exemple d'application pédagogique du TBI dans un cours de philosophie


Il est entre autres question de cartes conceptuelles, de travaux collaboratifs, de stratégies astucieuses et peu couteuses et plus encore... Le titre aurait aussi pu être " la classe active en philosophie". Cela vaut vraiment la peine d'être vu.

Merci à François Jourde (@fjourde) et Christophe Batier (@batier) !